Home Les Mini-Drones Matériel et équipement

Matériel et équipement

Cette page a été réalisée en 2014 et est aujourd’hui un peu obsolète.

En effet, les principaux fabricants ont maintenant intégré la plupart des éléments décrits sur cette page dans un seul «package» RTF et il est moins nécéssaire de jouer du tournevis et du fer à souder !

Aperçu du matérielNous avons préparé cette page pour tout ceux qui veulent franchir le pas, et commander un nouveau multicoptère pour … Voler et Filmer !

Ce marché étant en plein essor, il existe plein de nouvelles marques et de nombreux shops en ligne, et nous avons pensé que cette petite explication s’imposait. De plus, il n’est pas obligatoire de se rendre dans un magasin, car à l’heure d’internet, vous pouvez commander n’importe où sur la planète.

L’association Airshoot Suisse existe justement pour permettre à des nouveaux fans, adeptes, ou simplement à des curieux, d’en savoir plus sur ce monde et de pouvoir poser toutes les questions désirées. Faire un choix de matériel n’est pas facile, et tous les magasins et importateurs vous diront, en bons commerçants, que leur camelote est la meilleure et qu’il faut absolument l’acheter.

Enfin, nous étoffons régulièrement cette section avec des fiches sur les produits que nous connaissons.

Tout d’abord :

  • L’achat de votre mini-drone va déjà être un gros investissement, mais cela ne s’arrête pas là ! Tous les mois, votre passion va vous couter encore quelques billets : une fois c’est des hélices a changer, puis un moteur, puis une batterie, puis un train d’atterrissage ou une led …
  • La casse fait partie du jeu, la réparation aussi ! Surtout lors de vos premiers vols, vous allez au moins une fois arriver dans un arbre ou vous crasher dans un champ … ça arrive à tout le monde ! Et 99% du temps, votre mini-drone pourra être réparé. Savoir tenir un fer à souder est toutefois indispensable !
  • Maitriser suffisamment votre appareil pour arriver à vos fins va demander beaucoup d’entrainement ! Envisagez de rejoindre notre association pour apprendre et vous aguerrir auprès de dronistes confirmés.

les 10 points de la panoplie du Droniste :

Voici 10 points qui vont composer votre équipement pour « Voler et Filmer ». Même s’ils sont tous vivement conseillés, pour un maximum de confort, de sécurité et de résultat, il y a 8 points indispensables en rouge et 2 points facultatifs en bleu.

1. Le mini-drone

infodrones_minidrone2C’est en général LE choix crucial, que l’on réfléchit un bon moment. On tiendras surtout compte de son budget, pour commencer, mais aussi des performances et usages que l’on en attends. Attention a ne pas vous équiper tout de suite avec un appareil trop conséquent car vous n’y prendrez aucun plaisir, seulement des risques !

Il faudra vous poser ces questions :

  • Est-ce qu’une GoPro (et ses 74 grammes) suffit ou avez vous besoin de plus ? (Un Canon EOS 5D Mark III et ses 950 grammes, juste le boitier, par exemple).
  • Combien de bras, avec leurs moteurs et leurs hélices ? 3 ? 4 ? 6 ? 8 ou encore plus ?

Même si les assurances (non-professionnelles) s’arrêtent à 5 kilos, attention a bien tenir compte du poids de votre engin, complet avec batterie, nacelle et capteur image, qui est déterminant ! En effet, plus vous choisissez un modèle lourd et conséquent, plus il faudra de la puissance, et donc, de la batterie. Et plus la batterie est puissante, plus elle est lourde, et donc plus elle demande de puissance, c’est un cercle vicieux ! On nous as déjà présenté des batteries d’octocoptères qui valent, à la pièce, plus de 600 francs suisses.

2. La télécommande

un modèle de télécommandeLorsque l’appareil est livré RTF, vous disposez d’une télécommande déjà configurée. Mais sur la plupart des mini-drones, vous pouvez retirer le récepteur de la télécommande d’origine et le remplacer par celui d’une autre télécommande de votre choix.

Pour le mini-drone, il faut un minimum de 7 voies (2 pour la direction, 1 pour les gaz, 1 pour la rotation, 1 pour le mode, 1 pour l’IOC et le dernier pour le tilt de la nacelle). Si vous souhaitez d’autres raffinements comme un éclairage commandable embarqué ou un parachute de secours, vous devrez compter sur une télécommande avec encore plus de voies.

Les marques les plus utilisées par les dronistes sont Futaba et Graupner, sans oublier un ovni, pas chère et open-source : la FrSky Taranis, utilisée par beaucoup de dronistes geeks.

3. La nacelle

un modèle de nacelleAccrochée sous votre mini-drone, c’est le support qui va embarquer votre caméra. Sa fonction principale est de compenser les inclinaisons du mini-drone lorsqu’il se déplace. Car comme pour un hélicoptère, il va se pencher dans le sens où il veut se déplacer, et la nacelle va faire en sorte que la caméra (et l’image filmée) reste droite.

Si c’est votre premier mini-drone, nous vous recommandons de vous en tenir à la Gopro, sur une petite nacelle stabilisée sur 3 axes. On peut se contenter d’une nacelle 2 axes mais cela provoque, en prise de vue lorsqu’il y a du vent, des tremblements « Droite/Gauche » très désagréables, et la différence de prix n’est pas très grande.

Votre nacelle pourra être pilotée depuis la télécommande, sur un axe, le Tilt (Du haut vers le bas) pour que la caméra soit dirigée entre l’horizontal , face à l’avant du mini-drone jusqu’à la verticale, en dessous du mini-drone. Sur certaines télécommandes évoluées, il est possible d’aller plus loin et de programmer un mouvement régulier de cet axe. Il est très difficile, en prise de vue, de faire un changement de tilt propre et non saccadé « à la main ».

4. Le retour video

un modèle de retour videoPour de la prise de vue aérienne, c’est l’élément indispensable pour contrôler en direct l’image que votre caméra est en train de capter, sur le mini-drone. Cette installation se compose d’un émetteur et son antenne, située sur le mini-drone, et d’un appareil de réception au sol, avec son antenne également, qui peut être :

  • Un écran video de quelques pouces, avec souvent récepteur et antenne intégrée, installé sur un support au dessus de la télécommande ou sur un support d’épaule qui tient l’écran à 50 centimètres devant le visage du pilote.
  • Les lunettes d’immersion, qui permettent d’avoir l’impression de se trouver à bord du mini-drone et de voler avec lui. Attention, utiliser ces lunettes demande qu’une deuxième personne soit juste à coté du pilote, en double commande, qui garde le contact visuel avec l’appareil en permanence et qui est capable de reprendre les commandes si un problème survient dans la liaison vidéo et coupe l’image dans les lunettes
  • N’importe quel autre périphérique video, branché sur le récepteur et son antenne, alimenté par une batterie Lipo.

5. L’OSD

un exemple d'OSDC’est un composant électronique qui s’installe entre la caméra et l’émetteur video, et qui sur-imprime, par dessus l’image captée, de nombreuses informations sur l’appareil : sa vitesse, son altitude, son ascension (ou l’inverse), sa batterie et son état, le nombre de satellites captés, la distance du point de décollage, etc … Ce n’est pas indispensable mais par contre c’est super utile.

6. Le transport et le rangement

Un modèle de caisse de transportNe négligez pas le transport et le stockage de votre mini-drone et tout ce qui doit l’accompagner pour qu’il fonctionne ! On vous recommande l’achat d’une caisse rigide, dans laquelle la mousse à été découpée exprès avec la forme de votre appareil. Ne prenez pas une caisse trop grande, dans le but de tout mettre dedans, car elle pourra être bien lourde. Divisez plutôt votre matériel dans la caisse et un sac à dos robuste.

7. La Ground Station

Un modèle de Ground StationC’est ainsi qu’on nomme un dispositif au sol, qui permet de contrôler l’appareil et d’afficher l’image qu’il est en train de capter, à l’aide d’un ordinateur. Une installation lourde incluras également une antenne plus conséquente ; certaines de ces antennes s’orientent même automatiquement pour être toujours dirigée vers l’appareil, et offrir le meilleur signal video possible.

La ground station peut être un petit composant à simplement alimenter et à relier en USB à un PC … ou carrément une valise complète, renforcée, intégrant directement l’ordinateur, l’écran video, une batterie et toutes les connexions nécessaires.

8. Les Batteries

infodrones_batteriesOn peut clairement dire que c’est le talon d’Achille de la discipline : les batteries !

D’une part ils vous en faut une petite collection (au moins 5 ou 6), pour que chaque sortie avec votre appareil ne soit pas frustrant, par manque d’autonomie.

Et d’autre part, c’est le composant le plus lourd et le plus instable. Les batteries utilisées par les mini-drones sont des LiPo, et même si aujourd’hui les fabricants ont fait de gros progrès, ces batteries ont pu, par le passé, prendre feu, lorsqu’elles étaient mal utilisées ou entreposées. C’est pourquoi des sacs spéciaux, ignifugés, ont été inventés, et enveloppent la batterie durant sa charge, protégeant ainsi tout ce qu’il y a autour, en cas d’incendie. Mais c’est devenu très très rare.

Quoi qu’il en soit, restez attentif aux batteries et à leur stockage ! Ne les laissez pas en plein soleil et ne les choquez pas inutilement.

9. Le chargeur

un modèle de chargeurIl va vous permettre de recharger vos batteries avant les vols, en consommant pas mal de courant (entre 50 et 100W). Attention à bien prendre un chargeur 220 volts, car il en existe aussi beaucoup en 12 volts, qui nécessitent encore une alimentation supplémentaire.

On pourra également gagner du temps avec un chargeur disposant de plus d’une connection pour la charge.

10. Une boite à outils

Dans laquelle vous allez ranger tous le matériel que vous utilisez pour bricoler votre mini-drone :

  • Le testeur de batteries, indispensable !!!
  • Les fameux tournevis TORK, de la bonne taille pour vos vis
  • La petite clé qui permet de visser/dévisser les hélices ainsi qu’une Pince.
  • Des pièces de rechanges : Hélices, Moteurs, Trains d’atterrissage.
  • Des brides, de l’adhésif double face et du scotch
  • le Fer à Souder, mais attention, le 220V est nécessaire pour le faire fonctionner.

Mais encore ?!?

On peut encore compléter la panoplie du Droniste par du matériel de confort :

  • Table pliante
  • Chaise pliante ou banc pliant
  • Parasol avec un support à planter
  • Tente de type « Stand/Exposition » pour protéger du soleil
  • Glacière 12 Volts
  • Barbecue
  • Talkie-Walkies
  • etc …

Bref … cela dépend surtout de la taille de la voiture qui transporte le tout. Mais n’oubliez jamais que rester plusieurs heures sur un spot pour voler et filmer peut être éprouvant a cause du soleil qui tape, et qu’un peu de confort peut bien aider.

De plus, de nombreuses options supplémentaires sont possibles sur le mini-drone en lui même comme un éclairage LED, l’installation d’un parachute, d’un train rétractable ou d’un enregistreur de vol de type Flytrex, etc … Les possibilités de perfectionnements électroniques sont nombreux !

Enfin, les membres de l’association Airshoot Suisse bénéficient de meilleurs prix chez certains importateurs en suisse romande.